ACTUALITÉS

TOUTES LES INFOS PRATIQUES DE VOTRE CONSEILLER

POUR SUIVRE L'INFO IMMOBILIÈRE LOCALE

  • Bastien Pitte

Immobilier : bilan 2021 et perspectives 2022



Comme à chaque fin d’année, c’est le moment idéal pour faire un point sur les derniers mois qui viennent de s’écouler et tenter de comprendre ensemble ce qu’il s’est passé sur le marché de l’immobilier en cette année 2021. Une année qui bien évidemment, aura été une nouvelle fois marqué par la pandémie du Covid, s’il y avait encore besoin de le rappeler.


A travers ce bilan, l’idée est principalement de voir si ce qui s’est passé cette année peut se poursuivre sur l’année 2022 et surtout d’analyser ensemble les prédictions que l’on peut retrouver sur différentes plateformes immobilières.


Une année 2021 record


On pensait avoir connu une certaine folie immobilière après l’année 2020 marquée par les confinements et la folie des ventes à la suite justement de ce premier confinement, mais à son tour, l’année 2021 a su nous délivrer son lot de surprises dans ce domaine.


Et cette tendance vient de nous être confirmée par les Notaires de France qui ont sorti il y a quelques jours leur bilan immobilier de l’année 2021. Sur cette période, d’octobre à octobre pour être le plus précis possible dans nos infos, ce sont donc quasiment 1.198.000 transactions immobilières qui ont été recensées. Ainsi, à la lecture de ces chiffres, on peut facilement mettre en avant que le marché de l’immobilier a été très dynamique en cette année 2021. Sachant qu’en plus, actuellement, la fin d’année ne se ralentit que très peu, on peut s’attendre facilement à une année 2021 complète avec des chiffres records, lorsque nous aurons en notre possession les chiffres définitifs du 1er janvier au 31 décembre. Ce qui n’est finalement pas une véritable surprise du fait des rattrapages de l’année 2020 et de ces quelques mois de perdus du aux confinement. Parce que oui, à cette période, les projets immobiliers avaient du être reporté, on s’en souvient. Mais en réalité, on ne s’attendait pas non plus à de tels chiffres sur l’année actuelle. Une confirmation en tout cas du dérèglement complet du marché de l’immobilier à la suite de cette pandémie elle aussi complètement hors du commun.


En fait, en comparaison avec les mêmes chiffres sur l’année 2019, année qui reste à ce jour la véritable dernière année complète que nous pouvons réellement prendre en référence, c’est une hausse de 14,5%. Un chiffre qui est assez conséquent et qui marque une nette augmentation. Néanmoins, il est toujours difficile de comparer deux périodes presque incomparables finalement, car l’année 2021 que nous venons de vivre aura profité de facteurs extérieurs assez exceptionnel. D’ailleurs, l’un des notaires en charge des statistiques immobilières nationales et donc de ce fameux rapport, Monsieur Frédéric Violeau, indique que pour lui, il s’agit d’un phénomène de rattrapage à la sortie des confinements et à un phénomène d’accélération dans la prise de décision et de la réalisation de projet selon lui. Effectivement, ses propos reflètent plutôt bien ce que nous avons vécu. Il n’en reste pas moins que les chiffres annoncés pour 2021 sont un signe fort du dynamisme du secteur de l’immobilier ces derniers temps.


Finalement, on retiendra sur cette année qui se termine que cela traduit une modification globale des comportements immobilier des vendeurs et des acheteurs en France. Car au-delà des chiffres évoqués, c’est bien ce changement qui est très probablement le plus marquant et celui qui aura le plus d’impact dans les années à venir. Les périodes de confinement auront ainsi grandement participé malgré elles à ces envies d’espaces, d’extérieure et de qualité de vie, renforcée par de nouvelles possibilités comme le télétravail notamment. Associé à une période de faibles taux de crédits immobiliers, cela a permis à bon nombre de français de valider leur projet immobilier, de longue date pour certains d’entre eux.


Quelle tendance pour 2022 ?


Mais la question est maintenant de savoir si cette dynamique immobilière peut véritablement perdurer dans les prochains mois, voir tout au long de l’année 2022 à venir ?


Le nombre important de transactions réalisées ces derniers mois a considérablement réduit les stocks de produits immobiliers à la vente sur le marché. Et comme dans tout bon domaine, le marché de l’offre et de la demande impose sa loi. Et lorsque le nombre de biens à la vente se réduit, ce sont bien évidemment les prix qui ont tendance à augmenter, et c’est ce qui pourrait de nouveau arriver sur le marché de l’immobilier en 2022, comme nous l’avons déjà connu en 2021. D’ailleurs, le conseil supérieur du notariat, dans sa fameuse étude, met effectivement en avant le fait que les ventes devraient retrouver un volume plus classique qu’au cours de cette année 2021 et donc diminuer, du moins légèrement. En caricaturant un peu la vision générale, il s’agirait finalement de se dire que les français qui souhaitaient déménager et modifier leurs habitudes de vie en achetant une nouvelle maison ou un nouvel appartement l’ont donc fait au cours des deux dernières années et que l’année à venir ne devrait pas être autant marqué que les derniers mois par l’effet des changements nés des différents confinements.


Cette vision, associée à celle présentée juste avant, avec des prix de vente qui pourraient bien augmenter, ou à minima conserver une tendance très haute, ne devrait donc pas permettre de continuer à être sur des niveaux de transactions aussi élevé que ce que l’on connait cette année.


La clé de cette nouvelle année à venir pour le secteur de l’immobilier serait donc principalement liée au nombre de biens en vente ces prochains mois. Si la tendance prédit par ces notaires au sein de leur rapport se réalise, on pourrait alors se retrouver avec un marché de l’immobilier qui verrait ses prix de ventes s’envoler et donc réduire le nombre de transactions d’une manière plus générale. On se retrouverait alors au sein d’un marché totalement déséquilibré et donc difficilement lisible en termes de perspectives sur les prochains mois.


Bien évidemment, d’autres facteurs joueront également un rôle important dans les prochains mois, comme par exemple l’évolution que connaitront les taux des crédits immobiliers et leurs conditions d’accès, qui jouent un rôle essentiel dans la concrétisation des projets immobiliers. On peut également penser aux nouvelles réformes liées aux performances énergétiques des logements qui pourraient elles aussi jouer un rôle dans les prochains mois sur le volume des transactions. Les contraintes importantes auxquelles devront faire face les propriétaires de logements énergivores pourraient potentiellement ralentir certains projets de vente à moyen termes.


C’est donc une nouvelle année 2022 pleine d’inconnue et d’incertitude qui va s’ouvrir devant nous dans le domaine de l’immobilier et qui, à l’image de l’année 2021 que nous venons de vivre, pourrait bien elle aussi nous réserver son lot de surprise dans les prochains mois.



5 vues

ME CONTACTER

Un projet immobilier en préparation ? 
Besoin de conseils pour votre vente ou votre achat d'un bien immobilier ? 
Posez moi directement votre question ici : 

Merci pour votre envoi !

bastien.pitte@safti.fr

06.68.21.57.21